2001 MARS ODYSSEY

 

La sonde 2001 Mars Odyssey a été baptisée ainsi en hommage au film de Standley Kubrick "2001, l'Odyssée de l'espace". Elle mesure 2,2 mètres de long sur 2,6 mètres de large sur 1,7 mètres de haut et pèse au total 725 Kg. L'énergie apportée à la sonde est captée par 7 m² de panneaux solaires.

Mars Odyssey a été lancée le 7 avril 2001 par une fusée Delta II. Après plus de 6 mois de voyage, elle devrait arriver le 24 octobre 2001. Pour se mettre en orbite, la sonde utilisera pendant 76 jours l'atmosphère pour se freiner.

source : NASA / JPL

    

Son origine

    Normalement, Mars Odyssey devait être la mission Mars Surveyor 2001 avec un orbiteur et un atterrisseur. Mais en 1999, la NASA perdait Mars Climate Orbiter et Mars Polar Lander. Après avoir d'abord arrêter le développement de Mars Surveyor 2001, la NASA autorise l'envoi de l'orbiteur qui n'est pas remis en cause (l'atterrisseur étant une copie de celui de Mars Polar Lander). Ainsi la mission est rebaptisée Mars Odyssey.

 

Son matériel

Quatre instruments sont partis à bord de la sonde : le THEMIS, le GRS, le MARIE et le relais UHF. source : NASA / JPL

    

    Le GRS (qui signifie Gamma Ray Spectrometer en anglais) a pour objectif de créer une carte de la composition de Mars. Ainsi, il pourra dire s'il y a de l'eau, du carbone, de l'oxygène et d'autres éléments sur le sol et le sous-sol de Mars. De plus, le GRS devra étudier les calottes polaires (épaisseur, composition, variation). Pour cela, le GRS contient 3 instruments : un spectromètre gamma (réalisé en collaboration avec la France) et 2 spectromètres à neutron.

 

    Le MARIE (qui signifie en anglais Martian Radiation Environment Experiment) a pour objectif de quantifier la radiation sur la planète Mars. Cet instrument servira à connaître les risques auxquels seront exposés les futurs équipages des missions habitées. Car sur la Terre, nous n'avons aucun risque : un bouclier magnétosphérique et l'atmosphère nous protègent des rayons nocifs du Soleil. Mais sur Mars, il n'y a quasiment aucune protection : pas de bouclier et une fine atmosphère.

 

    L'instrument THEMIS (qui signifie en anglais Thermal Emission Imaging System) étudiera grâce à un spectromètre infrarouge et une caméra la minéralogie et la morphologie du sol martien. Le spectromètre sera capable de détecter tous les minéraux présent à plus de 10% à la surface. Quant à la caméra, elle cartographiera Mars avec une résolution de 20 mètres. Cet instrument permettra de trouver un endroit intéressant pour la collecte d'échantillons prévue dans une prochaine mission.

 

    Le relais UHF devait permettre à l'atterrisseur et à l'orbiteur de communiquer entre eux. L'atterrisseur n'existant plus, la NASA aurait pu aussi supprimer le relais UHF. Mais elle a décidé de le garder pour les prochaines sondes. En fait, ce relais est le premier morceau de Mars Network, le futur "internet martien".

Des remarques, des critiques, des questions ?

Page d'accueil

Copyright © Nicolas Bourgeois, juin 2002